Insertion professionnelle

Objectif principal du C.D.D.I. à LA CHIFFO :

L’objectif principal de ce contrat est de favoriser le retour à l’emploi par l’insertion économique en proposant une mise en situation de travail qui permet aux salariés :

  • d’accéder à un premier emploi ou de reprendre une activité salariée en expérimentant les règles et obligations inhérentes à tout contrat de travail.
  • d’acquérir des compétences professionnelles.
  • d’identifier et de lever les freins à l’emploi de manière individuelle et ce, grâce à un suivi personnalisé.

Les salariés bénéficient d’un accompagnement vers l’emploi grâce à l’intervention d’une Conseillère en Insertion Professionnelle (C.I.P.) qui permet la formalisation puis la mise en œuvre individuelle d’un projet professionnel. La découverte des différents métiers et secteurs d’activités, la formation qualifiante et les périodes d’immersion, constituent le socle de cet accompagnement.

Pour favoriser l’accompagnement, le suivi et le retour à l’emploi des salariés, LA CHIFFO bénéficie d’un tissu de partenaires locaux comme Pôle Emploi, le Conseil Général, le Plan Local d’Insertion Emploi (P.L.I.E.), la Mission Locale, les centres de formations, les entreprises d’insertion du bassin caennais, l’association « Tissons la solidarité », le Chantier École.

Soucieux de poursuivre la progression du taux de retour à l’emploi, le réseau « Tissons la solidarité » a mis en place un plan de développement qualitatif pour ses adhérents. Ce plan de développement, auquel LA CHIFFO a adhéré, a été élaboré pendant un an en partenariat avec les Fondations Rotschild, Chanel, l’Association Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes (A.F.P.A.) et les professionnels de la branche. 
Il s’articule en trois axes :

  1. Former les salariés en insertion par des professionnels de la branche textile sur le tri (marché de la Mode) et la vente en boutique. L’objectif est également de former le personnel encadrant et les salariés des structures pour améliorer le taux de retour à l’emploi et le chiffre d’affaire des boutiques.
  2. Monter en gamme les outils de production.
  3. Développer la griffe « Tissons la solidarité ».
Outils d’insertion professionnelle :

Les formations « Tissons la solidarité » ont permis la qualification d’employé commercial en magasin et une attestation de la branche professionnelle du luxe pour l’atelier couture. En octobre, une pré qualification vente a été mise en place.